Marché des animaux domestiques, en pleine expansion depuis le Covid-19

En France, les propriétaires d’animaux domestiques dépensent environ 1000 euros par an pour les soins de leurs bêtes. Ces petits compagnons sont souvent traités comme des rois. Si durant la période du Covid-19, l’économie a chuté, c’est tout le contraire pour ces fidèles de l’homme. On en recense près de 75 millions d’animaux de compagnie dans l’Hexagone et la tendance n’est pas prête de s’inverser.

Une augmentation des animaux de basse-cour

Si on avait l’habitude d’avoir des chats et des chiens, désormais, la tendance tend vers les animaux de basse-cour. Entre 2019 et 2020, cette nouvelle forme d’adoption a connu une hausse de 9%. En vedette : les poules. Ceci étant, ce secteur ne ressemble pas vraiment à celui des animaux de compagnie que nous avons l’habitude d’avoir. Ces bestiaux de basse-cour ont besoin d’un traitement particulier. Néanmoins, on ne peut pas les considérer comme de l’élevage étant donné que leur nombre est souvent très restreint.

Le besoin de compagnie avant tout

Avec les périodes de confinement successives, il s’avère qu’on a de plus en plus besoin d’avoir de la compagnie. Souvent privée d’échanges et de visites durant ces périodes, l’exigence de réconfort était si forte. Le contact humain étant réduit au minimum, il n’est pas étonnant qu’on se soit tourné vers les animaux. Sa présence nous aide à diminuer l’anxiété et à améliorer notre santé, même en étant isolée. Ces animaux domestiques se présentent comme étant de vrais amis, fidèles et dévoués, qui nous aident à lutter contre la solitude.

Vous pourriez aussi aimer

Plus d’articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu